Comment éliminer les mauvaises dettes

Pour débuter, instruisons-nous grâce à Jean de La Fontaine et deux insectes  :

ant-work

LA CIGALE ET LA FOURMI

La Cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’Oût, foi d’animal,
Intérêt et principal.
La Fourmi n’est pas prêteuse ;
C’est là son moindre défaut.
« Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
— Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
— Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien ! dansez maintenant. »

music-ant

(Jean de La Fontaine)

Les mauvaises ou maudites dettes sont celles qui servent à acheter des biens et services qui perdent de la valeur (la dépréciation). Cela couvre les cartes de crédit, les prêts pour l’automobile et les meubles, et les marges de crédit. Il faut également y ajouter les prêts pour les études lorsque celles-ci sont terminées et les prêts des parents et amis.

Il n’y a pas 36 solutions : il faut consacrer une partie des revenus à rembourser les dettes sans en contracter de nouvelles. Idéalement, il faut donc balancer le budget avec notre salaire baconien de 10% des revenus nets, un autre 20% consacré à rembourser les dettes et 70% pour les autres dépenses et projets (incluant le remboursement de l’hypothèque). Au début, cela peut être difficile pour diverses raisons. Si vous ne pouvez consacrer que 12 % pour votre salaire baconien et vos dettes, alors c’est mieux que rien ! C’est un bon début si cela couvre vos intérêts et que la dette est quand même réduite à la fin du mois. Il faut toutefois rembourser les mauvaises dettes rapidement pour réduire les frais d’intérêts et pouvoir consacrer cet argent à un autre poste budgétaire comme les loisirs ! En plus de la dette, le temps est notre ennemi :

L’ENNEMI

« Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage,
Traversé çà et là par de brillants soleils ;
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu’il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Voilà que j’ai touché l’automne des idées,
Et qu’il faut employer la pelle et les râteaux
Pour rassembler à neuf les terres inondées,
Où l’eau creuse des trous grands comme des tombeaux.

Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?

— Ô douleur ! ô douleur ! Le Temps mange la vie,
Et l’obscur Ennemi qui nous ronge le cœur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie ! »

(Les Fleurs du Mal, Charles Baudelaire)

Un autre bon moyen de combattre les dettes est d’avoir un fonds d’urgence. Ce fonds doit couvrir les situations imprévisibles sans avoir à utiliser la carte de crédit ou une autre forme de dette. Idéalement, il faut utiliser le 10% baconien pour constituer cette réserve équivalente à
1 000$ minimalement (idéalement 3 mois de revenus nets ou 6 mois si les revenus sont incertains comme lorsque l’emploi est précaire…). Toutefois, les mauvaises dettes doivent être éliminées en priorité pour réduire les intérêts mensuels et ne pas perdre réputation et amis, sans mentionner la cote de crédit. Voici quelques moyens pour réduire les dettes ou pour épargner :

DÉPENSES

  • Utiliser l’argent comptant ou INTERAC comme moyen de paiement (trois slogans à ce sujet: « Soyez futé quand vous payez », « Pas d’intérêt à payer des intérêts ? »et « 19,7% moins de stress par mois » !). Pour avoir une comptabilité saine et éviter les dettes. Pour que le solde budgétaire soit vraiment équilibré, tout le temps.
  • Surveiller les spéciaux pour l’épicerie et acheter en fonction de ceux-ci.
  • Faire l’épicerie moins souvent (moins de gaspillage et de stockage).
  • Couper 10$ de dépenses à chaque mois pendant trois ans. C’est un objectif facile à atteindre surtout au début ! Vous aurez réduit vos dépenses de 360$ par mois après trois ans.
  • Vendre la voiture et utiliser le transport en commun, le vélo et quelques taxis. Louer une voiture lorsque nécessaire. Ceci permet de sauver environ 8 000$ par année ! Je vais y revenir car c’est un sujet sensible.
  • Réduire les frais des transactions financières. Il faut réduire le nombre de transactions et choisir un forfait moins cher ou gratuit.
  • Emprunter les livres à la bibliothèque.
  • Couper la télédistribution. Consacrer son temps ainsi récupéré à des activités plus actives et stimulantes.
  • Faire du troc.

REVENUS

  • Obtenir un deuxième emploi (ce n’est pas l’idéal mais c’est un moyen éprouvé).
  • Faire des études cliniques rémunérées (être un « cobaye humain » pour valider les nouveaux médicaments).
  • Faire des heures supplémentaires.
  • Demander ou obtenir une augmentation (bonne chance !).
  • Développer de nouvelles compétences (c’est important aussi pour sécuriser son emploi et pour les promotions).
  • Changer d’emploi (si on a la confiance, les compétences et le désir de relever de nouveaux défis : il ne faut pas prendre cette décision à la légère !).
  • Démarrer une entreprise.

…j’arrête, nous aurons d’autres occasions de discuter ces divers moyens. Constatons toutefois que nous avons plus de contrôle sur nos dépenses que sur nos revenus…

Partagez www.gdubacon.com si vous aimez !

Gilles du Bacon

Une réflexion au sujet de « Comment éliminer les mauvaises dettes »

  1. Johne600

    I like this post, enjoyed this one thank you for putting up. No man is wise enough by himself. by Titus Maccius Plautus. dddddeegbfde

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *