Archives mensuelles : janvier 2015

Baisse du taux directeur et plus !

0,75 %

Baisse du taux directeur de 0,25% au Canada ! Le taux est maintenant de 0,75% seulement. Il détermine le taux préférentiel ou «de base» des banques et du Mouvement Desjardins qui influence lui-même les taux variables. Le pari de ceux qui ont des taux hypothécaires variables a été payant ! Jusqu’à maintenant… Il n’y a toutefois pas d’hausse dans mon radar (un algorithme complexe et secret) avant l’été 2016. Il pourrait même y avoir d’autres réductions du taux directeur dans les prochains trimestres !

Une offre… décevante !

J’ai reçu une offre de taux extraordinaire pour mon épargne ! Un GROS 2,5% jusqu’au 31 mars 2015 ! Un petit calcul pour 1 000$ : 1000 X 2,5% X 2/12 = UN GROS 4,17 $ ! pour chaque tranche de 1 000$… ON VEUT PLUS ! ON MÉRITE PLUS ! Après la période promotionnelle,  ces comptes d’épargne ne procurent que 15 $ par année sur 1 000$ à 1,5% d’intérêts. Ce ne sont que des peanuts. Il faut obtenir de meilleurs rendements.  C’est mieux que rien, mais il faut réaliser que ces offres ne sont pas très intéressantes. Vous allez bientôt pouvoir ouvrir votre propre compte de courtage ou ouvrir un REER, CELI ou REEE, si ce n’est pas déjà fait, et avoir de meilleurs rendements. Je vais vous aider à faire les bons choix et à persévérer. Parlant de persévérance et de récompense méritée, voici un poème de Baudelaire (encore lui !) car nous, nous avons payé notre rançon :

LA RANÇON

L’homme a, pour payer sa rançon,
Deux champs au tuf profond et riche,
Qu’il faut qu’il remue et défriche
Avec le fer de la raison ;

Pour obtenir la moindre rose,
Pour extorquer quelques épis,
Des pleurs salés de son front gris
Sans cesse il faut qu’il les arrose.

L’un est l’Art, et l’autre l’Amour.
– Pour rendre le juge propice,
Lorsque de la stricte justice
Paraîtra le terrible jour,

Il faudra lui montrer des granges
Pleines de moissons, et des fleurs
Dont les formes et les couleurs
Gagnent le suffrage des Anges. (Charles Baudelaire)

Toutefois, si on vous offre 75$ pour ouvrir un nouveau compte et y déposer 100$, alors allez, il ne faut pas hésiter ! Vous gagnerez 75% en quelques jours ! Vérifiez si la banque est réputée et le tour est joué ! C’est encore mieux si le compte est sans frais. (Indice : une couleur pour une offre colorée.)

Question pour vous faire participer !

Une question pour vous : quel est votre meilleur truc pour économiser ou gagner plus ?

Merci et n’hésitez pas à partager et «aimer» www.gdubacon.com !

Gilles du Bacon

Comment éliminer les mauvaises dettes

Pour débuter, instruisons-nous grâce à Jean de La Fontaine et deux insectes  :

ant-work

LA CIGALE ET LA FOURMI

La Cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’Oût, foi d’animal,
Intérêt et principal.
La Fourmi n’est pas prêteuse ;
C’est là son moindre défaut.
« Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
— Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
— Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien ! dansez maintenant. »

music-ant

(Jean de La Fontaine)

Les mauvaises ou maudites dettes sont celles qui servent à acheter des biens et services qui perdent de la valeur (la dépréciation). Cela couvre les cartes de crédit, les prêts pour l’automobile et les meubles, et les marges de crédit. Il faut également y ajouter les prêts pour les études lorsque celles-ci sont terminées et les prêts des parents et amis.

Il n’y a pas 36 solutions : il faut consacrer une partie des revenus à rembourser les dettes sans en contracter de nouvelles. Idéalement, il faut donc balancer le budget avec notre salaire baconien de 10% des revenus nets, un autre 20% consacré à rembourser les dettes et 70% pour les autres dépenses et projets (incluant le remboursement de l’hypothèque). Au début, cela peut être difficile pour diverses raisons. Si vous ne pouvez consacrer que 12 % pour votre salaire baconien et vos dettes, alors c’est mieux que rien ! C’est un bon début si cela couvre vos intérêts et que la dette est quand même réduite à la fin du mois. Il faut toutefois rembourser les mauvaises dettes rapidement pour réduire les frais d’intérêts et pouvoir consacrer cet argent à un autre poste budgétaire comme les loisirs ! En plus de la dette, le temps est notre ennemi :

L’ENNEMI

« Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage,
Traversé çà et là par de brillants soleils ;
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu’il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Voilà que j’ai touché l’automne des idées,
Et qu’il faut employer la pelle et les râteaux
Pour rassembler à neuf les terres inondées,
Où l’eau creuse des trous grands comme des tombeaux.

Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?

— Ô douleur ! ô douleur ! Le Temps mange la vie,
Et l’obscur Ennemi qui nous ronge le cœur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie ! »

(Les Fleurs du Mal, Charles Baudelaire)

Un autre bon moyen de combattre les dettes est d’avoir un fonds d’urgence. Ce fonds doit couvrir les situations imprévisibles sans avoir à utiliser la carte de crédit ou une autre forme de dette. Idéalement, il faut utiliser le 10% baconien pour constituer cette réserve équivalente à
1 000$ minimalement (idéalement 3 mois de revenus nets ou 6 mois si les revenus sont incertains comme lorsque l’emploi est précaire…). Toutefois, les mauvaises dettes doivent être éliminées en priorité pour réduire les intérêts mensuels et ne pas perdre réputation et amis, sans mentionner la cote de crédit. Voici quelques moyens pour réduire les dettes ou pour épargner :

DÉPENSES

  • Utiliser l’argent comptant ou INTERAC comme moyen de paiement (trois slogans à ce sujet: « Soyez futé quand vous payez », « Pas d’intérêt à payer des intérêts ? »et « 19,7% moins de stress par mois » !). Pour avoir une comptabilité saine et éviter les dettes. Pour que le solde budgétaire soit vraiment équilibré, tout le temps.
  • Surveiller les spéciaux pour l’épicerie et acheter en fonction de ceux-ci.
  • Faire l’épicerie moins souvent (moins de gaspillage et de stockage).
  • Couper 10$ de dépenses à chaque mois pendant trois ans. C’est un objectif facile à atteindre surtout au début ! Vous aurez réduit vos dépenses de 360$ par mois après trois ans.
  • Vendre la voiture et utiliser le transport en commun, le vélo et quelques taxis. Louer une voiture lorsque nécessaire. Ceci permet de sauver environ 8 000$ par année ! Je vais y revenir car c’est un sujet sensible.
  • Réduire les frais des transactions financières. Il faut réduire le nombre de transactions et choisir un forfait moins cher ou gratuit.
  • Emprunter les livres à la bibliothèque.
  • Couper la télédistribution. Consacrer son temps ainsi récupéré à des activités plus actives et stimulantes.
  • Faire du troc.

REVENUS

  • Obtenir un deuxième emploi (ce n’est pas l’idéal mais c’est un moyen éprouvé).
  • Faire des études cliniques rémunérées (être un « cobaye humain » pour valider les nouveaux médicaments).
  • Faire des heures supplémentaires.
  • Demander ou obtenir une augmentation (bonne chance !).
  • Développer de nouvelles compétences (c’est important aussi pour sécuriser son emploi et pour les promotions).
  • Changer d’emploi (si on a la confiance, les compétences et le désir de relever de nouveaux défis : il ne faut pas prendre cette décision à la légère !).
  • Démarrer une entreprise.

…j’arrête, nous aurons d’autres occasions de discuter ces divers moyens. Constatons toutefois que nous avons plus de contrôle sur nos dépenses que sur nos revenus…

Partagez www.gdubacon.com si vous aimez !

Gilles du Bacon

Le fameux budget… comment faire ?

Nous devons malheureusement passer par cette étape pénible… Mon approche sera de privilégier la simplicité afin de poursuivre notre aventure vers une meilleure vie, dès maintenant!

Premièrement, je vous propose de consulter des outils disponibles en ligne et de vous familiariser avec les différentes rubriques. Voici ceux offerts par Desjardins, puisque plusieurs de mes lecteurs ont déjà un compte avec cette institution (ouvrir dans une nouvelle fenêtre idéalement ) :

Outils Desjardins

(http://www.desjardins.com/coopmoi/plans-action-conseils/gestion-financiere/dressez-budget-mensuel/)

C’est bien, n’est-ce pas ? Personnellement, je préfère la fréquence mensuelle pour pouvoir faire le point à chaque mois. Il faut donc mensualiser les revenus, épargnes et dépenses pour la grille du budget.

Premier constat : une vie simple permet de simplifier le budget !

Nous allons prendre en exemple un « baconien » expérimenté pour que ce soit simple, inspirant et instructif. C’est un modèle à suivre ! Au jeu d’échecs, les joueurs analysent les parties des champions, idéalement des maîtres, pour s’améliorer. Nous utilisons la même technique pour faire de vous un baconien heureux. Voici deux champions à l’oeuvre :

Carlson_Kosteniuk

*****

Budget de Jean Du Bacon

Voici donc un exemple de budget simplifié. Jean est un nouveau célibataire avec deux enfants aux études. Les différents postes budgétaires y sont regroupés selon les catégories principales. Je suggère de vous inspirer de ce modèle simple pour débuter. Ceci est une bonne base, vous pourrez améliorer votre budget graduellement avec votre apprentissage.

Revenus :

  • Revenu net (après impôts et cotisations) mensuel : 4 200$
  • Autre revenu mensuel net : 400$
    • Revenu total : 4 600$

 Épargne et dépenses :

  • 10% (salaire baconien) : 460$
  • Pension (une autre séparation… dépense temporaire toutefois !) : 2 000$
  • Appartement incluant l’électricité, l’assurance, les meubles et la décoration : 800$
  • Épicerie et autres frais alimentaires incluant les repas à l’extérieur (c’est pas bon pour épargner ça…) : 400$
  • Transport (en commun et quelques taxis) : 100$
  • Divertissements (télé, sports, lecture, bars, voyages, avion téléguidé, etc.) : 300$
  • Communications (téléphone(s) et internet) : 100$
  • Soins personnels : 240$
  • Rembourser dettes et frais bancaires et/ou financiers : 100$
  • Dons et cadeaux  : 100$
    • Total pour l’épargne et les dépenses : 4 600$

Deuxième constat : il faut que ça balance ! Sinon, il y a appauvrissement sauf si vous investissez dans l’éducation, de bons placements, une entreprise ou dans votre santé. Toutefois, il faut que ces investissements soient temporaires.

Ce n’est pas si pire, n’est-ce pas ? Vous remarquerez que je n’ai pas mentionné les cigarettes… Cela coûte très cher : en santé et en $… Si vous avez cette addiction, il faut inclure le montant mensuel dans la catégorie Divertissements. Il faut faire cela aussi pour les autres vices coûteux comme l’alcool, les billets de loterie (nous y reviendrons peut-être !), les dépenses pour les animaux domestiques, les voyages, etc. De plus, il n’y a pas d’automobile… Je vais y revenir dans un prochain article.

Troisième constat : vous commencez à réaliser où va votre argent. Il faut déjà réfléchir aux dépenses que vous pouvez éliminer pour atteindre vos objectifs et avoir une plus belle vie…

À vous de faire votre budget simplifié maintenant !

Gilles du Bacon